Les Ados du Club d‘Andrésy à Annecy – 11 et 12 juin 2016

Pas d’âge chez tous ces garçons, ils auraient très bien joués dans la guerre des boutons.
Infatigables, à table ou sur le vélo, de vrais guerriers, malgré !!!!
En réalité nous avons passé, encore une fois, d’excellents moments ensemble. Guy pourra en témoigner.
Nous avons déjoué la météo, réglé notre vitesse sur les averses et admiré les beaux paysages de Savoie, nous aurions espéré un petit plus de chaleur.
Nous avons profité de toute l’expérience des plus aguerris pour profiter pleinement de cette randonnée.
Du Coach, dit BuBu pour les intimes, on ne fait rien sans lui, l’équipe est perdue s’il ne voit pas son casque.
Cette expédition, préparée par ses soins, recherches, décisions, inscriptions, planning, gîte, restos, rien à redire, que du grand choix, non tout le monde a bien mangé et bien dormi.
De Michel D., un penchant pour les Grenouilles, pour les lieux-dits, qui nous a fait descendre par ces chemins qui respirent la vieille France comme en témoigne le km 200. Nous sommes arrivés les derniers, mais contents d’avoir mangé ces bestioles, au lieu dit St Priest la Roche.
D’Alain, avec sa caméra, gravissant les cols en tête pour filmer cette équipe de petits vieux, transpirant dans leur corps d’ados. Merci à lui, et oui, un petit jeune. On attend le montage.
Olivier notre secrétaire émérite, supportant sa classe d’ados, pour sa formation sur les crevaisons, et lancement de roue.


Le soir tous au gîte face au Lac d’Annecy, nous étions contents de retrouver Claude et Bernard retraités du sud de la France, Claude ancien compagnon de nos sorties andrésiennes.
Avec ou sans l’analyse du Coach, vu le dénivelé entre le gîte et Annecy, le départ en voiture s’est imposé, malgré quelques railleries sur un vieux véhicule.
Pour ce premier soir à table, une excellente tartiflette accompagné de vin de Savoie, diététique oubliée, le réconfort avant tout, demain sera un autre jour.
Les choses se gâtent, une table de petit déjeuner à ne pas partir, il pleut. Rien ne les arrêtent, ils montent tous en voiture direction le gymnase d’Annecy.
Dépose des valises, et oui on dort à Samoëns, coup de tampons, neuf heures le départ est donné, le grand club d’Andrésy s’élance, la pluie s’est arrêtée.


Sortir d’Annecy, attaquer les premières rampes, direction le col de la Colombière, premier passage en altitude. Solidarité de ce club, qui a pris tous les risques d’attendre longuement au froid au sommet de ce col, la lanterne rouge.
Première grande descente, sensation vitesse, mais surtout le froid et envie d’être au pied pour le premier ravitaillement. La pluie s’invite, nous attendrons l’éclaircie pour monter Araches et descendre vers Samoëns, nuit de repos de notre première journée.
Pendant le diner, nous avons retrouvé tous les ados que nous sommes. On ne racontera rien.
Le lendemain nouveau départ, réparation, crevaison et jet de roue, la météo nous est toujours favorable.
Premiers tours de jambes, dans cette vallée, silence dans les rangs, tous derrière le coach, quelques kilomètres avant le col de Jambaz.
Tous unis dans l’effort, solidarité dans l’attente avant d’aborder les descentes et de rejoindre Peillonnex pour l’excellent repas préparé par le club d’Annecy.
Nous avons évité la sieste pour regagner notre point de départ, le ciel est toujours avec nous, le col des Fleuries, la descente vers Annecy, quelques ados se sont fait peur, grisés par la vitesse, envie d’une bière ? Non…… celle à boire à l’arrivée.
Accueil par le club d’Annecy à notre retour, formidable organisation, une mousse de récupération, reprendre sa valise, la voiture et direction le gîte, formidable idée que d’être propulsé dans la montée, une douche et le resto du Lac, où nos ados vont une nouvelle fois se lâcher ,fatigue oubliée.
Vivement l’année prochaine malgré l’âge de nos ados, pour passer un si agréablement moment entre vrais cyclos, sachant vivre, venez nombreux. Que la montagne est belle, comme disait !!! Merde Alzheimer.
P. Helle